Étapes pour la dégustation de vin

Lors de la dégustation d’un vin, il existe un “protocole” et différentes étapes par lesquelles vous devrez passer pour évaluer celui-ci. Dans cet article de blog, nous allons aborder les étapes de la dégustation d’un vin et la meilleure façon de juger ses arômes. Nous vous donnerons également quelques conseils sur ce processus simple, mais nécessitant beaucoup de pratique pour être maîtrisé. 

Avant de commencer, si vous souhaitez organiser une soirée autour de la dégustation de vin . Mon agence, Elijence, s’occupe de tout pour vous. Découvrez les prestigieux vins de Bourgogne au travers de vos cinq sens.

Étape 1 : Déguster son vin avec les yeux

Pour commencer la dégustation de son vin, il est impératif de l’observer avec ses yeux. Portez votre verre face à la lumière du jour et appréciez l’ensemble des couleurs qui apparaissent sous vos yeux. 

La couleur et les nuances du vin

En fonction du type de vin (blanc, rouge, rosé) vous allez pouvoir définir sa couleur selon un large nuancier :

  • Vins blancs : Or blanc, or vert, or pâle, or doré, jaune vert, jaune paille, jaune doré, jaune orangé, jaune ambré…
  • Vins rouges : Rouge violacé, grenat, rouge rubis, cerise griotte, rouge brique, tuilé, acajou…
  • Vins Rosés : Rose violacé, rose framboise, rose pivoine, orangé, saumoné, abricot, gris, pelure d’oignon…

L’intensité du vin

Ici, vous allez décrire la robe du vin et juger celle-ci. Très utile pour estimer sa maturation ainsi que son potentiel de garde, la couleur  évolue avec son vieillissement. Par exemple, un vin rouge avec une robe assez vive et violet désignera un vin plutôt jeune. 

Pour un crémant de Bourgogne, l’observateur devra aussi porter son attention à la persistance de la mousse ainsi que la qualité et la taille des bulles.

La Brillance du Vin

Maintenant, portez votre regard sur le disque du vin et son comportement vis-à-vis de la lumière. Mais qu’est-ce que le disque?? Il s’agit de la sphère en haut du vin qui est au contact de l’air dans votre verre. Vous comprenez désormais pourquoi il s’appelle ainsi. Sa robe peut être brillante, étincelante, cristalline, éclatante, mate, terne, lourde, etc.

Étape 2 : Déguster son vin avec le nez

Après avoir passé en revue votre verre, il est temps de le sentir. Pour cela, inhalez délicatement sans prendre de grandes inspirations. Répétez cette action plusieurs fois de façon rapide et en remuant doucement votre verre.

Le 1er nez

Il s’agit de votre première inspiration, sans avoir remué votre verre encore. Quelles sont vos premiers ressentis?? Est-ce que c’est une odeur agréable, plaisante ou bien moins agréable, etc. 

 

Il est temps aussi de définir les premiers arômes qui vous parviennent. Est-ce qu’ils sont plutôt floraux, végétales, épicées, etc.

Le 2e nez

Cette fois-ci, il est temps de procéder à l’aération de votre vin en le faisant tournoyer légèrement. Il faut être bien concentré pour juger et noter toute la complexité des arômes qui se mélangent. 

Étape 3 : Déguster son vin avec la bouche et le palais

Lors de cette dernière étape, portez votre verre à la bouche puis prenez un peu de vin et laissez-le dans votre bouche en aspirant lentement en pinçant légèrement les lèvres, on parle alors de “grumer” le vin.

La Rétro-olfaction

Exercice spécifique à réaliser lors de la troisième étape de la dégustation et qui nécessite de l’entraînement. Il s’agit d’aspirer de l’air par la bouche tout en conservant du vin dans celle-ci et d’expirer l’air par le nez. Cette technique permet de mieux associer les arômes avec les odeurs. 

L’attaque du vin

Vos premières sensations, est-ce que le vin est plutôt mou, souple, franc ou vif. 

L’équilibre des saveurs

Est-ce que le vin est acide, amer, sucré, salé ? L’ensemble des saveurs est-il souple, tendre, soyeux, rond, élégant ? Ou rêche, rugueux, grossier, asséchant, etc. 

Pour les vins rouges, c’est aussi le moment de juger les tanins. Pour rappel, les tanins vont se mélanger avec votre salive et vous donner cette impression de sécheresse si caractéristique du vin rouge.

La fin de bouche

Un bon vin a cette caractéristique en fin de bouche de ne pas être agressif. Il reste agréable et aromatique tout le temps passé. Est-ce que l’alcool vous “brûle” la bouche, est-ce que le vin est trop amère ? C’est en laissant le vin dans votre bouche que vous pourrez en juger.

La longueur en bouche

Après avoir recraché votre vin, est-ce que vos sensations se révèlent toujours aussi bonnes ? Est-ce que les arômes encore présents dans votre nez et votre bouche, sont-ils toujours aussi agréables ? Cette persistance peut être, plus ou moins longue en fonction des vins. 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus